Jour 2 – Montréal – musée Pointe à Callière

Avec le décalage horaire, même après un gros dodo il est encore tôt.

Le métro est bloqué lorsque nous y allons. Le réseau de bus complexe, nous fait opter pour l’attente de la résolution du trafic du métro, 10 minutes plus tard.

Nous sortons Square Victoria et, surprise, c’est une sortie de métro parisienne Guimard qui nous attend au milieu des buildings.

Métro Guimard à Montréal

Nous traversons une autre partie de la vieille ville pour arriver au musée de la Pointe à Callière près du port.

Une autre partie de la vieille ville de Montréal

La vue depuis le belvédère est sympa surtout par ce ciel bleu (encore !) mais ce temps frais. Une exposition sur l’archéologie nous endort un peu.

Vue sur le port depuis le Belvédère du musée Pointe à Callière

 

Vue des fenêtres du Belvédère du musée pointe à Callière. L’ancienne photo se superpose à la skyline

Le clou de ce musée c’est un film de 20 minutes retraçant toute l’histoire de Montréal et projeté sur les ruines en dessous. La suite, nous traversons les ruines avec énormément de bornes interactives, de vidéos, miniatures, artefacts. C’est vraiment très bien fait. Après 3 heures au milieu des vestiges, le musée ferme déjà.

vestige, miniatures au musée d’histoire et d’archéologie (Pointe à Callière)

Pour le goûter, Raphaëlle, nous rejoint.

Et le soir c’est un diner à la maison du jazz avec un petit concert qui clotûre la journée.

Petite soirée restaurant, concert au House of jazz

Jour 1 – Montréal

De là-haut, Montréal est bien alignée comme une ville américaine, mais toute grise. La neige vient juste de disparaitre et la nature n’a pas encore repris ses droits.

Nous prenons nos appartements respectifs dans le quartier du plateau de Mont Royal. Quartier très bobo, très français avec ces duplex, triplex et escaliers dehors typiques d’ici. Tout ça en briques rouges, j’aime j’aime.

Le plateau de Mont Royal

Après un passage dans une boulangerie française (nous sommes sauvés), nous avons assez de jus pour partir à la découverte de la ville.
Direction le vieux port, le ciel bleu met en valeur la ville qui sort de son hibernation. Néanmoins, toutes les activités du port sont fermées et reviennent cet été. L’été, concept flou ici qui peut signifier tantôt le retour du soleil, tantôt début mai, fin mai. Mais pas le 21 juin !

Vue sur le pont Jacques quartier depuis le port de Montréal

Pour diner, nous allons au restaurant « la Banquise ». Nous attaquons directement l’une des spécialités locales : la poutine. En gros, ce sont des frites recouvertes de sauce et de fromage et l’on ajoute d’autres ingrédients selon notre goût. Miam ! et ce n’est pas aussi gras que ce que l’on pense !

Le groupe se scinde en 2. L’un part rejoindre son lit, l’autre, une soirée retrouvailles. J’aurai dû choisir le groupe 1, le décalage horaire me met en mode zombie !

La skyline de Montréal depuis le port

 

Depuis le métro place d’armes, une vue des buildings et d’une tour de la basilique

Jour 10 – Tiger Cave temple – Thaïlande

Notre séjour finit en apothéose : le réveil le plus matinal pour monter 1260 marches du Tiger Cave temple. Nous misons sur le fait que nous nous sommes accoutumées au climat et que si on se pète une jambe ça ne gâchera pas la fin du séjour. Optimistes les filles.

image

J’avais la musique de rocky dans la tête, j’ai vite déchanté en voyant que certaines marches étaient aussi hautes que mon tibia… Qu’importe, je monte, fais des petites pauses. Ils sont sympas ils ont écrit le decompte sur les poteaux. Pour ne pas faire un remake du Stromboli, Mathilde s’accorde des pauses plus régulières. Nous ne sommes pas sur le même rythme mais comme c’est moi qui porte le sac de bouteilles d’eau, je l’attends pour ne pas la laisser mourir. Je l’apate avec sa bouteille pour la motiver !

image

Nous avons bien fait d’arriver tôt(7h30) car la chaleur grimpe vite. Arrivées en haut, non sans difficultés, il faut se déchausser pour accéder au temple. Mathilde m’attend pendant que je fais mon Régis (le paparazzi version Fizou). J’appellerais ça plutôt une plateforme avec quelques autels, un gros bouddha et un stupa. La vue est panoramique mais pas dingue non plus. Pour mettre de l’ambiance, une grande famille de singe fait du boucan sur des bidons.
image

Nous refaisons le trajet inverse plus rapidement mais avec les marches biscornues ce n’est pas facile. En plus, les rembardes en fer sont deja brûlantes. Notre chauffeur nous attend avec un sourire compatissant vu notre état de délabrement !

C’est avec plaisir que nous retrouvons l’hôtel et son lagon. Nous avons merité de nous y délasser. Comme s’il nous fallait une excuse !
Pour cette dernière soirée thaï, nous mangeons dans notre restau préféré et nous finissons par un cocktail à l’hôtel.
C’est sur cette jolie note que nous quittons la Thaïlande demain matin, pour un périple de 22h…

Jour 9 – Railay Beach – Thaïlande

Ce matin le ciel est un peu voilé. Mais on dirait que monsieur soleil se donne encore plus.

image

Long tail boat

Nous prenons le petit déjeuner puis descendons sur la plage où nous attend notre bateau à longue queue. Nous avons privatisé un long tail boat.
Il nous faut 40 minutes pour aller 2 baies plus loin, à railay Beach, uniquement accessible par la mer.
Le chauffeur nous y dépose pour 2 heures. Et c’est là que la journée grosse marche commence chaussées de … Tongs ! Nous prenons la rue commerçante entourée de palmiers. Ici ça doit être bien animé le soir, vu le nombre de bars !

image

West railay beach

De l’autre côté de la baie, east railay est plus vaseuse avec de la mangrove. Nous allons vers le cap ao Phra nang. Normalement il y a aussi de beaux points de vues. Ils sont fléchés mais il faut prendre une pente abrupte. Avec un gros panneau « danger » Moui Ben non.

Sur Phra nang, beaucoup de baigneurs mais aussi des grimpeurs. Ce cap est connu pour ses grottes abritant des autels. Si vous voyez des formes phalliques, c’est normal, ils sont dédiés à la déesse de l’amour. Comprenne qui pourra. Personnellement, je ne peux pas prier comme les asiat’, avec des b*** autour de moi !

Nous revenons sur la belle plage de railay West. Le bateau nous dépose en face à Tonsai Beach.
Beaucoup plus roots, et plus calme, il n’y a pas grand chose à faire à part regarder l’escalade.

Le temps du trajet retour, nos 4 heures sont écoulées. Une belle expérience en somme. Il ne nous reste plus qu’à nous étaler comme des larves autour de la piscine pour le reste de la journée. Ha non, nous avons fait une pause glace, cookies, miam !

Jour 8 – Krabi town – Thaïlande

Nous commençons la journée par un copieux petit – déjeuner composé de 2 assiettes : l’une à l’anglaise bacon omelette, beans et l’autre sucrée avec fruits frais et pancakes.
Jous restons les 4 prochaines heures au bord de la piscine. C’est quand même crevant !
Mathilde teste la noix de coco fraîche et adore ça.

A 17h, le taxi vient nous chercher comme prévu. Au lieu du papa taxi officiel, c’est la ptite dame de l’agence et son mari qui doivent aussi aller à krabi town. On fait presque partie de la famille moyenant quelques bahts!
Sur les 30 minutes du trajet, nous observons la végétation luxuriante  (c’est bon Mathilde, j’ai placé ton mot).
Nous arrivons enfin en ville. Krabi est la capitale de la province du même nom.

Nous voyons enfin un temple (avec des dragons).

image

Puis nous entrons dans le Krabi night market. Il y a beaucoup de nourritures dont quelques unes que nous ne tenterions pas du genre les sushis frais sous 35 degrés. Nous recontrons pas mal de touristes et des boutiques de souvenirs mais rien d’exceptionnel.

image

Nous poursuivons dans Krabi, et ses fameux feux tricolores : des hommes préhistoriques les portent.
Et nous dinons à 2 pour 100 bahts (et un mars, 2,5€) une noodle soupe, toujours dans la rue.

Le taxi (qui n’en est pas un cette fois) est bien à l’heure au rendez-vous. Il nous ramène à l’hôtel et nous convenons des 2 prochains jours.