Articles

Sri Lanka – jour 7

Laurence et moi avons mis le réveil à 5h30 ce matin. Nous suivons les conseils de notre super assistant pour admirer le lever du jour sur les montagnes. Après quelques jolies photos, nous retournons au lit 1h.

Ce matin, un condensé des marches précédentes est proposé : champs de thé, rizières et village tamoul.

Petite aparté pour comprendre : Au Sri Lanka, il y a 4 religions (bouddhisme70%, hindouisme, catholicisme et islam), réparties entre 3 ethnies (cinghalais, tamouls et maures) pour 3 langues officielles toutes obligatoires dont l’anglais. Tout ce beau monde cohabite même s’il ne faut pas oublier les 26 ans de guerre civile terminée en 2009.

Bref, 2 filles font bande à part car avec le gros orage de la nuit, les rizières risquent d’être boueuses et pleines de nos amies les sangsues. (Certaines étaient restées dans les chaussettes d’hier).

Qu’importe ! Nous croisons les habitants au travail dans les rizières ou les plantations de thé. Il n’y a pas de boue, le soleil a déjà tout séché donc pas de compagnon indésirable. Nous traversons les cours d’eau et là, catastrophe, une fille glisse et se pète le genou. Il reste encore 1km en montée peu technique mais tout de même. Appuyée sur les bâtons de marche, elle rejoint la route puis, le bus.

La pluie s’abat juste après. Le reste de la journée est consacrée au transfert vers la 2e plus grande ville du pays : Kandy. Embouteillages, surpeuplée. Heureusement, L’hôtel est posé sur les hauteurs.

 

Rizieres et rivière

Rizieres et rivière

La ville de Kandy (et pas le pays)

La ville de Kandy (et pas le pays)

Sri Lanka – jour 5

J’aurai pu faire une grasse matinée, mais non. J’ai choisi de monter pour la première fois sur un éléphant. Le nôtre peut accueillir jusqu’à 6 personnes sur son dos, 3 de chaque côté. Ça ballotte pas mal.  Nous longeons un lac abritant des cormorans, des hérons, des pélicans et même un groupe de cigognes. De l’autre côté c’est la campagne : rizières, vaches, iguanes et singes. Je fais le trajet retour sur la tête de l’éléphant. Je sens ses épaules avancer sous moi. Je dois m’appuyer en avant pour être plus stable. Jme sens, définitivement, comme le maître du monde !

 

Puis, nous visitons un jardin d’épices, un attrape touristes.  On profite des explications, des boissons et massages offerts. J’ai appris que le poivre était une liane.

 

L’après midi, nous montons à 1000 mètres d’altitude pour randonner au milieu des champs de thé. La végétation change : pins, eucalyptus, acajous. Ça nous évoque le tyrol. Quel beau camaïeu de vert !  Nous rencontrons la population et sommes accompagnés par la lettre a Élise. Tous les tuks tuks du pays proposant des aliments jouent cette musique. À  mesure que nous montons, les nuages descendent. Nous finissons la dernière heure sous la pluie. Le climat est enfin supportable ! Les sangsues en profitent pour monter sur les jambes. Notre super assistant est venu en moto nous apporter des parapluies.

 

La maison d’hôtes en hauteur est magnifique. Diner à la bougie car le générateur se coupe le soir. Autant dire quil n’y a pas de wifi.

Balade à dos d'éléphant

Balade à dos d’éléphant

Paysage de montagne sri lankaise - knucles range

Paysage de montagne sri lankaise – knucles range