Articles

roman demain est un autre jour - lori nelson spilman

Demain est un autre jour – Lori Nelson Spielman

Pitch sans spoiler (ou scénario sans dévoiler la fin)

roman demain est un autre jour - lori nelson spilmanÀ la mort de sa mère, Brett pense prendre la tête de l’entreprise familiale « Bohlinger cosmétique ». C’était sans compter sur le testament maternel : accomplir 10 objectifs que Brett avait écrit à l’âge de 14 ans. Avoir un cheval, tomber amoureuse ou devenir enseignante… Des rêves d’enfants dont elle n’a plus besoin maintenant que sa vie est établie.
Pour récupérer son héritage, elle va devoir réaliser tous les souhaits en un an maximum. A chaque objectif accompli, l’avocat lui lira une lettre de sa mère.
Et vous, qu’avez vous fait de vos rêves de jeunesse ?

Lire la suite

lecture-Harry-Quebert

La vérité sur l’affaire Harry Quebert – Joël Dicker

Scénario sans dévoiler la fin…lecture-Harry-Quebert

Après avoir connu et profité du succès de son premier livre, Marcus Goldman se confronte au syndrome de la page blanche. Il se réfugie alors auprès de son mentor, ancien professeur de littérature et auteur d’un best-seller : Harry Quebert.  Pendant son séjour chez Harry, un drame refait surface : le corps de Nola Kellergan est retrouvé dans le jardin d’Harry. Cette fille de 15 ans avait disparu il y a 30 ans après avoir été aperçue courant ensanglantée vers la forêt.  Harry confie son amour caché (à l’époque il avait 34 ans) pour Nola. Marcus va donc mener l’enquête pour disculper son ami Harry. Mais il semble que les habitants de la petite ville d’Aurora, New Hampshire, ne souhaitent pas tout dévoiler de cet été 1975…

Mon humble avis

5/5 Foncez !
L’illustration de la couverture m’avait induit en erreur : une ville américaine vide où il ne va rien se passer, un rythme lent. C’est tout le contraire!
Le livre est construit autour de 3 niveaux temporels : 1975 année du meurtre, 2003 période de coaching entre les auteurs et 2008 actuel. Un chapitre commence souvent par une leçon de coaching d’Harry en 2003 pour thématiser le chapitre. Quelques passages sont écrits plusieurs fois pour bien se remémorer les détails.
Le livre ne manque pas d’humour selon les interlocuteurs: les intermèdes téléphoniques avec sa mère, stéréotype de la mama juive, sont à mourir de rire.
« Un bon livre est un livre que l’on regrette d’avoir terminé » Harry Québert à Marcus