Articles

Sri Lanka – train – jour 9

Nous laissons Françoise à l’hôtel pour son rapatriement.

Escales touristiques dans un atelier de sculpture de bois puis de batik (peinture sur tissus après plusieurs bains de couleurs)

Nous prenons de l’altitude et nous arrêtons dans une usine de thé. Le thé de meilleure qualité est cultivé au dessus de 1200 mètres. Il est au goût anglais, fumé ce qui n’est pas le notre. A la fin de la visite, on passe par le magasin. Oups les chinois sont là et prennent d’assaut tous les stocks par paniers complets. On ne comprend pas trop, ce sont pourtant les premiers producteurs de thé. ( 2e l’Inde puis le Sri Lanka)

Nous reprenons la route vers nuwara eliya, perchée a 1800 mètres. Ce sont des routes en lacets…ça tourne, je suis pas au top de ma forme. On prend notre pique nique rapidement avant de sortir dans cette ville anciennement anglaise. Il reste un hippodrome, des golfs et un style colonial. Pour le reste, nous passons par le marché alimentaire et le bazar des vêtements griffés.

Puis nous redescendons pour prendre le train. Il est a l’heure, les paysages de champs de thé et de culture de potager en terrasse sont magnifiques. 1h plus tard nous arrivons dans le village d’ohiya. Après 2heures de marche d’abord entre les hévéas puis dans les champs de thé, nous arrivons au gîte a la tombée de la nuit. Le village est inaccessible par la route.  Le confort est certes sommaire mais j’imaginais pire.

Ceuilleuse de thé

Ceuilleuse de thé

 

Le train  près de nuwara eliya

Le train près de nuwara eliya

Sri Lanka – jour 5

J’aurai pu faire une grasse matinée, mais non. J’ai choisi de monter pour la première fois sur un éléphant. Le nôtre peut accueillir jusqu’à 6 personnes sur son dos, 3 de chaque côté. Ça ballotte pas mal.  Nous longeons un lac abritant des cormorans, des hérons, des pélicans et même un groupe de cigognes. De l’autre côté c’est la campagne : rizières, vaches, iguanes et singes. Je fais le trajet retour sur la tête de l’éléphant. Je sens ses épaules avancer sous moi. Je dois m’appuyer en avant pour être plus stable. Jme sens, définitivement, comme le maître du monde !

 

Puis, nous visitons un jardin d’épices, un attrape touristes.  On profite des explications, des boissons et massages offerts. J’ai appris que le poivre était une liane.

 

L’après midi, nous montons à 1000 mètres d’altitude pour randonner au milieu des champs de thé. La végétation change : pins, eucalyptus, acajous. Ça nous évoque le tyrol. Quel beau camaïeu de vert !  Nous rencontrons la population et sommes accompagnés par la lettre a Élise. Tous les tuks tuks du pays proposant des aliments jouent cette musique. À  mesure que nous montons, les nuages descendent. Nous finissons la dernière heure sous la pluie. Le climat est enfin supportable ! Les sangsues en profitent pour monter sur les jambes. Notre super assistant est venu en moto nous apporter des parapluies.

 

La maison d’hôtes en hauteur est magnifique. Diner à la bougie car le générateur se coupe le soir. Autant dire quil n’y a pas de wifi.

Balade à dos d'éléphant

Balade à dos d’éléphant

Paysage de montagne sri lankaise - knucles range

Paysage de montagne sri lankaise – knucles range